DélégationPicarde (Aisne/Somme)

Crise sanitaire

Quand l’ordinaire devient extraordinaire

Territoire Haute-Somme

L’équipe d’animation du territoire Haute-Somme décrit comment elle a vécu la période que nous traversons... Des gestes vus comme ordinaires et naturels comme s’appeler, prêter attention aux autres..., se sont révélés essentiels. Une ode à la beauté de la simplicité.

Cette période très spéciale de confinement que nous venons de passer, nous a obligés à dépasser nos peurs ! Peur ressentie par tous en entendant les dégâts de tous ordres, peur de l’isolement, peur de la maladie, peur de ne pas être à la hauteur devant une simple visio-réunion, etc !

L’équipe d’animation territoriale ( EAT ) de la Haute-Somme s’est fixée des rendez-vous réguliers, très appréciés. Au début, ce fut un peu difficile d’être tous "branchés" !.... Quel réconfort, une fois tous connectés, quel bonheur de se voir, d’échanger nos craintes, nos doutes, nos espoirs, nos ressentis, nos expériences simples et riches à la fois ! Nous étions confinés, en cela rien d’extraordinaire à priori dans nos actions !

En début de réunion, un texte choisi par l’une d’entre nous a été partagé avec les membres de l’équipe. Celui intitulé : « Osons l’espoir ! » nous a touchés en plein cœur ! Vous le trouverez en fin d’article.

Un "tour d’écran" a mis en évidence des gestes, des actions simples, banales, concrétisant la solidarité, la fraternité. Pendant le confinement, nous avons pris le temps de mieux nous connaître, de créer du lien avec notre entourage proche, voisins, habitants dans un rayon d’un kilomètre ! Prudence oblige ! Au cours de petites marches, nous avons ressenti collectivement l’émerveillement devant ce qui nous entoure, des canards empruntant le passage protégé, des cygnes majestueux, un beau coucher de soleil, de jolies fleurs... Des bénévoles ont maintenu des liens en téléphonant de temps à temps à des personnes qu’elles soutiennent dans leurs difficultés , à des bénévoles pour rompre leur solitude... Que de richesses au cours de ces appels ! La salle à manger s’est transformée en standard !

Des nouvelles manières de faire et de réinventer la suite ont été pensées, comme pour l’atelier cuisine de l’équipe d’Albert qui s’orientera sur « la façon de mieux se nourrir ». Car durant la période, il a été réalisé que c’est important pour tous, mais pas si évident. D’autres projets sont à penser. Nous souhaitons continuer à innover. En action, les méninges !

Les retrouvailles à Moreuil, après le déconfinement, ont été très émouvantes, une source de joie : « Revoir les personnes, permettre des échanges respectifs sur la famille, la santé, la reprise d’activités, se questionner sur la suite. »

Cette difficile période nous donne la possibilité de nous retrouver, de nous adapter à de nouvelles façons de faire, de découvrir des talents avec un regard empreint de fraternité ! Finalement, les choses simples, ordinaires, faites avec bienveillance et amour ne constituent-t- elles pas : « La vraie vie, celle de tous les jours ?  » N’ayons pas peur : ouvrons nos yeux et nos cœurs et les pépites foisonneront apportant du baume aux petits et grands !

Pascale, pour l’EAT

*Ci-dessous le texte : « Osons l’espoir ! » À consommer sans modération !...

C’est aujourd’hui le printemps ! Comme chaque année, nous avons traversé une phase de grisaille. La fatigue de l’hiver et le manque de soleil ont entretenu le découragement et les idées sombres, le vieillissement, par exemple ! L’idée de son propre déclin et de son inexorable issue, la mort, qui ne nous réjouit pas, même si nous savons qu’elle conduit à la vraie vie. Pourtant vieillit mal celui ou celle qui le veut. Gémir sur soi, se laisser envahir par la colère, ne s’intéresser à rien, voir ce qui va mal partout et en tout, voilà la recette d’un vieillissement précoce. Essayons plutôt ce qui nous rajeunit. S’émerveiller de tout ce qui nous entoure et de ceux que nous croisons ; regarder autour de soi avec tendresse et bonté ; aimer et prier pour ceux qu’on aime. C’est de cette manière qu’on fait surgir le printemps dans sa vie.

« Je suis toujours ravie lorsque je découvre, dans le panier, une pomme de terre qui germe en silence ; ou des pousses vertes et drues qui sortent d’un oignon acheté à l’automne et oublié dans ma cave. Le secret a été bien gardé, mais maintenant, il éclate : le printemps est arrivé. Bulbes, graines et tubercules ont donné passage à des forces nouvelles, humblement, intérieurement. À leur façon, ils chantent un chant nouveau. » (Jacqueline Kelen, Prier n° 280 – avril 2006).

Osons renouveler notre cœur, osons le rajeunir pour accueillir la vie que Jésus veut faire germer en nous. Osons être plus réceptifs aux bontés du Créateur, osons devenir plus disponibles pour le servir et pour l’annoncer aux autres. Osons ce chant d’espoir dans le temps nouveau qu’est le Carême !

Prière : Oui Seigneur, je me rends disponible ; je fais silence ; j’écoute, dans le secret de mon cœur, ce que tu voudras bien me dire pour devenir une créature nouvelle dans ton amour et pour mes frères.

Imprimer cette page

Portfolio