DélégationPicarde (Aisne/Somme)

Crise sanitaire

Une présence toujours plus dynamique

Témoignage

Le confinement peut parfois avoir du bon ! Voici un témoignage qui peut nous inciter à le croire, à le percevoir comme un souffle de dynamisme !

Le premier confinement nous a subitement bousculés dans nos habitudes ! Du jour au lendemain, notre équipe habituée à se retrouver deux fois par semaine a dû cesser ces moments de fraternité tant appréciés de l’ensemble des acteurs du Secours Catholique.

Très vite, il nous a fallu réagir et réfléchir à une nouvelle stratégie afin de pouvoir continuer à répondre aux attentes des plus démunis.

D’avril à juin 2020, nous avons donc fonctionné en binôme ; Pierre allait sur le terrain et moi de mon domicile, je gardais le contact avec les personnes que nous accompagnions, les assistantes sociales, les centres communaux d’action sociale (CCAS), etc… Chaque soir, nous échangions par téléphone et nous prenions les décisions nécessaires qui s’imposaient.

Début juillet, après un bon nettoyage de notre local afin qu’il soit conforme aux nouvelles normes sanitaires, nous avons repris une permanence hebdomadaire. Les personnes que nous suivions, elles-mêmes nous faisaient part de leurs souhaits, de nous rencontrer, de nous retrouver...les échanges téléphoniques n’étant pas suffisants...

Très rapidement, l’équipe s’est vue contrainte de s’adapter à nouveau : finies les retrouvailles hebdomadaires de l’ensemble de l’équipe. Seuls, trois bénévoles assurent les permanences pour accueillir et écouter lors de rendez-vous individuels.

Et pourtant, comme toujours dans les périodes difficiles, il en ressort du bon !

Les « petites nouvelles  » plus jeunes et moins fragilisées par le COVID, venues en renfort durant l’été, ont souhaité participer aux temps d’écoute et d’accompagnement individuel. Celles qui jusqu’alors ne se sentaient pas prêtes ont voulu s’investir davantage, entraînées par ce vent de dynamisme.

Aujourd’hui, deux équipes fonctionnent côte à côte, enfin jusqu’à ce deuxième confinement, mélangeant anciennes et nouvelles bénévoles. Pour ce qui me concerne, je trouve que l’on prend davantage de temps pour échanger entre nous, mais aussi et surtout, avec les personnes que nous accueillons. Nous avons amélioré notre accompagnement, les échanges avec les organismes sociaux et autres. Nous avons mis en place un accueil téléphonique plus dynamique.

Avec ce second confinement d’autres problématiques se posent à nous, mais je suis certaine qu’aujourd’hui comme hier, nous trouverons des solutions et nous en tirerons des leçons pour être meilleurs dans un futur proche.

Marie-José

Imprimer cette page

Faites un don en ligne