DélégationPicarde (Aisne/Somme)

Confinement

L’engagement de Graziella

Amiens

Graziella, bénévole engagée dans l’équipe du Secours Catholique d’Amiens., s’est portée volontaire durant le confinement, pour apporter une aide, sous forme de chèques services et une écoute attentive aux personnes en difficulté. Elle répond aux questions de Nicolas.

Comment as-tu vécu personnellement le confinement ?

« Ce qui était le plus difficile, c’était le manque de contact avec les gens. Même si je n’habite pas seule, c’est différent de ne plus voir les personnes que l’on croise presque au quotidien dans la vie, que ce soit au Secours Catholique ou ailleurs. »

Le fait de pouvoir aller à la rencontre des étudiants durant le confinement et de pouvoir leur venir en aide par l’intermédiaire des chèques-service "Covid" t’a plu ?

« Oui, beaucoup ! Cela m’a obligée à bouger, à rester active et attentive à ce qui se passait autour de moi. Cela m’a donné des repères en cassant la routine. Surtout, je me suis sentie utile ! »

Quel accueil as-tu reçu lors de tes visites à domicile pour les demandes d’aides ?

« Les personnes étaient heureuses de ma visite et surtout soulagées, contentes de voir quelqu’un. »

En dehors des demandes d’aide, y-a-t-il une situation qui t’a marquée ?

« J’ai rencontré une dame âgée de plus de quatre vingts ans, en situation d’isolement. Malgré une présence familiale à Amiens, elle ne voyait quasiment personne. J’ai réalisé alors que ce genre de situation doit être malheureusement plus courante qu’on ne le pense. Ce n’était pas facile de la rassurer complètement. J’ai senti, plus que jamais, que les personnes ont besoin de soutien et de contact. »

As-tu ressenti un besoin d’écoute plus fort que d’habitude ?

« Oui clairement ! Les personnes se racontent plus facilement. »

Comment abordes-tu les prochains mois ?

« Ce que je crains, c’est que l’entraide d’aujourd’hui retourne vite à un "chacun pour soi". Je vois déjà qu’il y a des personnes qui ne savent pas s’en sortir seules pour accéder à leurs droits ou d’autres encore qui n’osent pas demander de l’aide financière mais aussi administrative. J’espère que ces solidarités manifestées récemment vont se poursuivre. »

Propos recueillis par Nicolas

Imprimer cette page

Faites un don en ligne