DélégationPicarde (Aisne/Somme)

Crise sanitaire

Des raisons puissantes d’espérer

Témoignage

Alexis est bénévole, engagé dans le service Communication de la délégation depuis le début de l’année 2020. Le confinement a bouleversé son engagement bénévole et lui a aussi permis de découvrir la richesse des initiatives prises sur le terrain. Il en parle.

J’ai rejoint le Secours Catholique il y a peu. Début janvier 2020, je rencontrais Laurent et Myriam, répondant à l’appel sur le site internet d’un bénévole pour aider la communication de la délégation. Nous fixions alors quelques projets sur lesquels je pouvais m’investir et être éventuellement utile : la newsletter, la mise en ligne d’articles, l’interpellation des candidats au premier tour des élections municipales pour porter la voix des plus démunis, l’amplification de la communication sur les réseaux sociaux, etc.

Le 16 mars 2020, le confinement était décrété et mon engagement bénévole a pris une tout autre tournure. Nous réalisions que dans un pays confiné, fermé, les barrières symboliques ou réelles déjà établies autour des personnes les plus vulnérables, étaient malheureusement renforcées. En effet, comment contribuer à une action sociale efficace lorsque les lieux de rendez-vous et d’accueil étaient fermés, lorsque les transports publics étaient interrompus, lorsque les sorties hors du domicile étaient limitées, lorsque l’organisation des services sociaux était perturbée ? Comment faire en sorte que personne ne soit laissé sur le bord du chemin ?

Heureusement, très rapidement, sur chaque territoire, les équipes s’organisaient pour inventer de nouvelles formes de solidarité. Un(e) tel(le) passait des coups de fil aux personnes les plus isolées ou assurait une veille pour recueillir les demandes urgentes ; un(e) autre proposait son aide pour aller faire des courses ; un(e) autre encore se déplaçait pour apporter des chèques-services ou tout simplement une écoute. Ici, l’équipe s’organisait pour que chacun puisse avoir à disposition des attestations de déplacement imprimées. Là, plusieurs associations, structures, services administratifs créaient un partenariat pour reloger en urgence une famille sans logement. Ce ne sont que quelques un des exemples qui me viennent à l’esprit parmi tant d’autres initiatives, belles, surprenantes, émouvantes.

Il était alors essentiel de créer un moyen de communication adapté pour d’une part, valoriser les actions menées et d’autre part, les partager avec l’ensemble des bénévoles et salariés qui pouvaient ainsi y trouver une source d’inspiration pour leurs propres actions. Le format de la newsletter était privilégié avec un rythme de diffusion intensifié. Nous pouvions aussi, en plus de la mise en lumière de toutes ces pépites, proposer à l’ensemble des membres des bons plans, des clins d’œil, un moyen de se divertir, d’occuper les enfants, mais aussi des textes de réflexion spirituelle.

Les rendez-vous bi-hebdomadaires pour mettre en forme la newsletter et échanger avec Laurent, Adeline, et Myriam, au cours desquels je découvrais la richesse et la profondeur de l’engagement de tous les bénévoles du SCCF sur les territoires de l’Aisne et de la Somme m’ont apporté beaucoup de joie, m’ont rassuré sur le fait qu’à mon niveau je pouvais aussi être utile, m’ont renforcé dans mon engagement bénévole encore jeune, ont permis de rompre la routine du confinement et m’ont peut-être donné une forme de confiance face à un avenir que l’on nous prédit pourtant comme incertain. Tant que la solidarité et la fraternité seront au cœur de l’action et de la vie de tant de personnes, tant que nous saurons nous instruire et nous nourrir des échanges avec l’autre, il y aura tellement de raisons puissantes d’espérer, dans une société plus juste et fraternelle !

Imprimer cette page

Portfolio